Ragoût de butternut (ou autre courge) aux merguez de Mehdi

Après quelques mois d’absence, revoici la recette de la semaine avec un ragoût de butternut (ou autre courge) aux merguez de mon copain Mehdi, avec qui nous partageons le goût des légumes et de la cuisine ! Quand il m’a raconté cette recette, ça m’a fait penser au rougail saucisse, mais en version tunisienne et c’est largement aussi bon, vous pourrez le constater !

Niveau :facile

Temps :20mn de préparation, 40 à 50 minutes de cuisson

 

Ingrédients :

Merguez (j’en ai pris 6)

Courge butternut ou potimarron ou potiron, etc… Ma butternut était assez grosse.

Un oignon

Pulpes de tomates (j’avais 2 briques de 390g)

Du carvi (mélange tunisien d’épices)

 

Eplucher la butternut (si vous prenez un potimarron, pas la peine de l’éplucher) et couper la en cubes.

Peler et éplucher l’oignon. Couper la merguez en rondelles.

 

Dans une sauteuse (ou un fait tout ou une cocotte), faire revenir les rondelles de merguez. Quand elles ont bien rendu leur gras, enlever les merguez et jeter le gras. Faites revenir les oignons dans le gras qui reste afin qu’il colore un peu. Ajouter les dés de butternut. Touiller 2-3 minutes puis ajouter la pulpe de tomates. J’ai ajouté un peu d’eau (celle qui m’a servi à rincer mes briques). Ajouter le carvi, un peu de sel. Mélangez, couvrez et laissez cuire à feu moyen. J’ai laissé cuire tranquillement pendant 40 minutes en remuant de temps en temps et en baissant à la fin. Après 25mn environ, j’ai remis les merguez dans le ragoût pour qu’elles imprègnent le plat.

 

Et quid des cobayes ???

 

Réaction de Titouan, qui a été le premier à gouter : « pas mal ». Avant d’aller plus loin, je précise que pour un adolescent de 14 ans et demi, « pas mal » c’est le top du top… « MAIS », il y avait donc un mais… « Y’a pas assez de merguez. Est-ce que je peux en reprendre du coup ? ». Ce qu’il fit… Deux fois… Toutoutou, toutoutoudou, fis-je intérieurement pour ne pas montrer ma joie, ce qui aurait risqué d’être contre-productif…

Pour Gaspar, ce fut un « c’est très bon », mais il ne s’est pas resservi…

Enfin, Chloé avait commencé à préparer le terrain tout l’après-midi. En effet, quand Titouan m’a demandé, environ vers la fin du déjeuner, quel était le programme du dîner, Chloé a commencé à râler en entendant merguez (« j’aime pas les merguez sauf celles de la cantine »), tomates (« j’aime pas les tomates ») et butternut. Non, Chloé voulait des pâtes avec des saucisses… Comme elle a été malade tout le week-end (gros rhume) et qu’au saut en profondeur de la mauvaise fois, elle gagne (copyright de Nicolas sur cette belle expression), arrivée l’heure du dîner, elle était fatiguée et n’avait pas faim. Je lui ai donc mis un peu de ragoût avec un morceau de merguez. Réaction : « Mouais… C’est des patates ? » Réponse de Nicolas : « Non, c’est des butternut », Chloé « C’est pas sérieux, c’est des patates ! J’peux prendre des crabes ? ». Moi « Oui, mais tu reprends des patates » Chloé « Ah, voilà, c’est des patates ! », moi « Non, c’est du butternut ». Elle reprit donc du butternut (qui avait étonnamment le goût de patate) qu’elle mit dans un rouleau de surimi déroulé, façon maki.

Quant à Nicolas et moi, on s’est régalés ! Ce fut donc un carton plein, mille merci Mehdi !

Publicités
Cet article, publié dans Les protéinés, Uncategorized, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s