Gratin de Cristophine d’Elody

Elody m’a donné sa recette de gratin de cristophine, qui est un grand classique chez elle et dont ses enfants raffolent… je vous la propose donc. Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est un légume que l’on trouve aux Antilles, il est blanc (ou vert) et a un peu la forme d’une mangue crénelée comme une courge. Nous l’avons aussi testée, et comment dire que nous ne nous sommes pas franchement ennuyés…

cristophines

Préparation : le plus long c’est de gratter les cristophines.

Cuisson : 30mn à l’eau pour les cristophines puis 10mn à la poêle, 5mn pour la béchamel, 20mn au four

 

Ingrédients :

4 cristophines

4 cives (ou des oignons nouveaux, ou un gros oignon)

200g de lardons

Pour la béchamel : 250g de farine, 25g de farine, 25g de beurre

Chapelure

Gruyère râpé.

 

Laver et couper les cristophines en 2 et enlever le cœur. Mettre à cuire dans l’eau bouillante, au moins 20-25mn, à mon avis pour être tranquille il faut monter jusqu’à trente.

Pendant ce temps préparer les cives comme des oignons nouveaux en gardant la tige.

Quand les cristophines sont cuites, les creuser à la cuillère. Si elles ne sont pas assez cuites, ça peut être galère (c’est du vécu, je n’avais laissé que 20mn…), d’autant qu’elles sont chaudes… Traditionnellement, on garde la peau, comme une coque, pour remettre le gratin dedans.

Les écraser à la fourchette.

Dans une sauteuse, faire revenir les cives dans un peu d’huile, puis ajouter les lardons. Faire revenir puis incorporer la chair de cristophine. Faire cuire, ce qui permettra d’enlever l’eau.

Pendant ce temps, préparer la béchamel. Quand tout est prêt, mélanger la béchamel et la cristophine, mettre dans un plat à gratin, recouvrir de gruyère et saupoudrer de chapelure.

Enfourner au four préchauffé à 220°.

 

Les variantes de l’adjudant-chef qui travaille dans mon bureau : pour éviter de s’embêter à creuser et à se cramer les doigts, à moins que l’on veuille mettre le gratin dans les coques, on peut aussi éplucher la cristophine et la couper en 4. Sérieusement, la prochaine fois j’essaierai 😉 !!! On peut également remplacer la béchamel par de la crème fraîche.

 

Et quid des cobayes ??? Chez Elody, c’est un carton pour Céleste et Cosmo, en même temps, c’est normal, avec une grand-mère guadeloupéenne… Allez, deux 5/5 !

 

De notre côté, ça a été, comment dire… une expérience ?

Avant préparation, Titouan m’a demandé : « ça a l’goût de quoi la cristophine », ce a quoi j’ai répondu « de cristophine ». Il a insisté : « nan mais ça a l’goût de quoi ? », j’ai donc précisé « la courgette ça a le goût de la courgette, pas de potiron. La cristophine ça a le goût de cristophine… »

Une fois le gratin préparé, Gaspar a commenté d’un : « ça a l’air trop bon »

Titouan a poursuivi d’un : « tu parles… », puis après avoir observé le gratin : « t’as mis des courgettes ? », moi : « non », Titouan : « c’est quoi le vert », moi, évasive… « des cives », et surtout, ne précisons pas que les cives sont de la famille des oignons, non, ne précisons pas…

Gaspar a goûté : « c’est dégueu »

Nico : « arrêtez les enfants »

Gaspar : « chacun son goût papa »… puis, « on est obligé de manger tout ? »

Chloé : « bof bof »

Titouan : « j’aime pas mais j’pourrai quand même manger tout »

Gaspar se pince le nez pour manger et commente « je fais de gros efforts… de gros gros efforts… » puis attrapant une grosse portion dans sa fourchette, il tente un « tiens maman, j’te donne ça, c’est cado… cado d’Noël ». Merci pour l’idée mon chéri… tu feras moins le malin avec du gratin dans ton soulier…

Je demande à Titouan quel goût ça a finalement… Il me répond « ben, de clorophine… » « CRISTophine »

Fort opportunément, Gaspar se met à avoir mal au ventre, ce qui donne à Chloé une soudaine envie de vomir.

Titouan y va d’un « en tout cas c’est meilleur que la quiche aux poireaux », surtout avec le grillé du gruyère râpé.

Puis Chloé, aidée par son père, et Titouan font la course pour terminer le premier. Chloé gagne, ce qui l’autorise à narguer ses frères d’un « moi j’ai fini avant tout le monde », répété plusieurs fois, sinon c’est pas drôle… Nicolas et moi ne devons donc pas être considéré comme « tout le monde » vu qu’on avait fini depuis un moment. En lisant ma recette Titouan crie « nan, c’est même pas vrai, c’est moi qui ai gagné, quand je lui ai dit d’ouvrir la bouche elle en avait encore… ». Amis poètes…

Gaspar découvre le goût du grillé, ce qui l’aide à avancer dans son assiette.

Au final, tout le monde a terminé. En allant chercher son dessert, Gaspar se met à sauter dans la cuisine en chantant « Santiano ». Nicolas demande « t’avais pas mal au ventre Gaspar ? »

Comme je n’ai pas de notes entre 0 et 5 (Gaspar avait tenté un -450), j’annonce « je dirais que Titouan et Chloé mettent 3 et Gaspar 2 », Gaspar corrige « nan, moi c’est un 1 ».

Nicolas, qui je le précise a aimé le gratin, aura le mot de la fin : « pourquoi on fait pas des gratins de macaronis plutôt que des gratins de cristophine ? »… Merci mon chéri…

 

 

Publicités
Cet article, publié dans Les gratins de légumes, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s