Couscous arrangé d’Albane

Salut à tous,

Ayant récupéré la couscoussière de ma grand-mère, et consciente de l’héritage familial associé (Bonne maman faisait un très bon couscous), j’ai voulu tout de suite l’essayer et il fallait que je vous raconte cette expérience.

J’avais acheté il y a quelques temps un livre sur le couscous et n’ayant pu tester les recettes jusque là (puisque pas de couscoussière), je me suis lancée. Je vous dis tout de suite l’erreur que j’ai faite : j’ai pris la recette du couscous d’agneau et j’ai utilisé du poulet (parce qu’au régime, donc moins gras). Prenez plutôt de l’agneau, ça sera meilleur. N’oublions pas que dans le couscous, il y a plein de légumes, donc cette recette a toute sa place dans la recette de la semaine.

Pardon aux pros du couscous qui seront peut être choqués par cette recette que j’ai un peu adaptée… Il y aura un droit de réponse pour ceux qui veulent nous donner leur « vrai » « bonne » recette du couscous.

Je vous préviens, compter 1h de cuisson, et 10 bonnes minutes de préparation avant. Enfin, pendant la cuisson, faudra faire la semoule, alors bloquer vous ce temps. En même temps ça fait un vrai repas du dimanche. Enfin, autre problème, il faut une couscoussière (sauf à faire la viande dans une cocotte et prendre une semoule plus simple à préparer genre tipiak).

Couscous arrangé d’Albane, note de 4/5 :

Il faut : 2 carottes, 2 courgettes, 1 oignon, 2 branche de céleri, 2 tomates et des pois chiches (j’en ai pas mis parce que j’aime bof, mais c’était bon quand même), de la viande, de la semoule, du bouillon et du ras-el-hanout (si option agneau).

On épluche les carottes et le céleri, on coupe les légumes en 3 dans le sens de la longueur, puis en 2 dans la largeur, et on fait des bâtonnets. On épluche et on coupe l’oignon aussi. On coupe les tomates.

Dans la cocotte, on fait revenir la viande dans un peu d’huile d’olive (j’avais pris 4 cuisses de poulet, mais prenez plutôt de la viande d’agneau (600g), et parfumer là avec 1 ou 2 cc de ras-el-hanout).

On l’enlève, on met les légumes SAUF les courgettes et les pois chiches (si en boîte, s’ils sont secs, laissez tomber, il fallait les mettre dans l’eau hier). On fait revenir 3mn, on remet la viande, on couvre de 80cl de bouillon de légumes, on met un couvercle et on attend 50mn, mais pas en se tournant les pouces, car pendant ce temps, y’a la semoule à préparer.

Pour 4 (dont 2 enfants), prenez 200g de semoule (fine c’est hyper bon), ça sera largement suffisant. La mettre dans un saladier, ajouter un grand verre d’eau (très grand) pour rincer, égoutter dans une passoire TRES fine. Remettre dans le saladier, mettre 2g de sel, et 20g d’huile (dans la recette c’est plutôt 30, mais régime… donc 20), attendre 10mn.

Après 10mn, rouler la semoule entre vos mains écartées pour que chaque grain soit enrobé d’huile (c’est pas moi qui le dit, c’est le livre). Le faire avec amour, en pleine conscience de ce geste millénaire et de son appartenance à la planète (une larme peut être ?).

Dans une casserole, mettre 250g d’eau, une demi plaquette de bouillon et du safran (ou autre). Porter doucement à ébullition, puis verser en filet dans le saladier, et couvrir d’un film plastique. Après 10mn, mettre le panier à couscous dans une assiette, et jeter la semoule sur les bords pour pas que ça passe à travers les trous.

A la fin de la cuisson de la viande, rajouter les courgettes, mettre le panier à couscous au dessus, couvrir, et attendre 10mn.

Mettre la semoule dans un plat en égrenant à la fourchette, et servir le tout.

Comment ont réagi les cobayes ??? Comme on pouvait s’y attendre, vous n’allez pas être déçus…

Gaspar : « maman, t’es méchante », jusque là tout se déroule normalement, je demande pourquoi par acquis de conscience, les raisons de ma méchanceté étant assez variables. « Z’t’avais dis de faire des pâtes avec la smoule » (Gaspar zozotte). Moi « et j’t’avais dis que je n’en ferais pas, on fait pas 2 féculents ensemble » (de la même manière que quand je leur demande avec quoi ils veulent leur saucisses, « du jambon » n’est pas une bonne réponse). A partir de là, on se met à table. Je sers Titouan en légumes : « maman, y’a quoi comme légumes ? » « des courgettes, des carottes, des tomates et du céleri » et vous noterez, c’est important pour la suite, que je n’ai pas dit « oignon » vu qu’ils n’aiment ça ni l’un ni l’autre. Titouan « j’aime pas le céleri ». Gaspar : « tu vas pas me mettre des légumes comme Titouan ! », moi « si », Gaspar : « si tu me mets des légumes, z’vomis ». « très bien mon chéri », « mais z’irai pas vomir dans les toilettes, z’vomirai là-dedans » (montrant le plat de semoule). « très bien mon chéri, vomit dans la semoule ». « et z’vomirai aussi là-dedans » (montrant le plat à viande). « attention mon chéri, tu risques de te brûler dans ce cas… ». Sur ce, Titouan « j’veux pas manger ça, c’est du céleri », Nico « c’est pas du céleri, c’est des oignons » (merci Nico), « j’aime pas les oignons !!! ».

Sur ce, comme il ne fallait pas que Nico soit en reste, j’ai eu droit à « en même temps le couscous c’est pas un plat pour les enfants » « et ils mangent quoi au Maghreb ??? ».

Bon, au final, les garçons ont mangé leurs légumes (sauf quelques branches très apparentes de céleri), sans vomir. Ils ont même admis, du bout des lèvres, qu’ils étaient « bons ». On va mettre 4.

Pour terminer, je sais que mon avis ne compte pas, mais c’était super bon!

 

Publicités
Cet article, publié dans Avec des féculents, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s