Fliche aux courgettes et poulet rôti, par Albane

Salut à tous,

Cette semaine, je vous propose plus qu’une recette, je vous propose un concept : la fliche !

Et oui, forte de mon succès de flan au potimarron préparé à partir de mon appareil à quiche, j’ai décidé de réitérer ça ce soir avec des courgettes et de baptiser ça une fliche !

Fliche aux courgettes et poulet rôti : note de 5/5

Ingrédients: 2 petites-moyennes courgettes, un oeuf, un peu de crème, un peu de lait, gruyère râpé, sel-poivre, restes de poulet rôti.

Faire cuire 2 petites-moyennes courgettes, et les réduire en purée comme vous voulez (perso, cette semaine j’ai fait mixeur !). On mélange tout ça avec un appareil à quiche. Pour cette quantité de courgette j’ai mis 1 œuf, un peu de crème fraiche (une fourchette bombée ie taille intermédiaire entre la cuillère à café et la cuillère à soupe), un peu de lait, du gruyère râpé, sel-poivre. J’ai mélangé, et j’ai rajouté des restes de poulet rôti coupés en petits morceaux (un peu, pas trop, si vous en avez pas, testez le jambon ou le saumon fumé).

Hop au four pendant 30-35mn à 180° et c’est prêt !

Of course, on peut faire ça avec toutes les purées.

Et les cobayes ??? D’abord ils ont bien joué 5 mn avec le mot fliche (Titouan : « y’a le fl de flan et le iche de quiche »). Puis, Titouan : « maman ça fait combien 50+50 ? », « 100 », « j’mets 100 ». Gaspar quant à lui n’a d’abord pas voulu goûté, puis il s’est brûlé (petit conseil, laissez refroidir la fliche), puis il en a mangé, et il a dit « z’mets un milliard sur un milliard, ça veut dire qu’c’est hyper bon de la terre » (je sais la phrase paraît bizarre, mais sur la planète de Gaspar ça se dit couramment). Et un autre 5/5 (incroyable !).

Petit bonus, ce mot rigolo peut aisément remplacer les gros mots, du genre « fliche alors ! » ou « t’es vraiment la reine des fliches ».

Laure a testé la fliche de potimarron avec dés de poulet version cannelés. Sur Rosalie, ça a donné « c’est de la purée, j’aime pas », « non, c’est une fliche goûte », « j’aime pas ». La fliche n’a donc pas marché sur Rosalie ! En revanche, Julie a dévoré son assiette et terminé celle de sa sœur !

Publicités
Cet article, publié dans Les flans et fliches, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s